Le laboratoire GlaxoSmithKline condamné en raison des effets secondaires du Requip

Publié le par Catue

Didier Jambart, 51 ans est atteint en 2003 de la maladie du Parkinson. Son neurologue lui prescrit du Requip, médicament censé l’aider à combattre le Parkinson. Toutefois, les effets secondaires tels l’hypersexualité et l’addiction au jeu, ne lui sont pas communiqués.


Après 3 ans, il en ressort traumatisé et détruit. Il se retrouve face à trois tentatives de suicide, Sa famille se voit priver de leur économie. Didier Jambart se travesti, s’exhibe sur internet et avoue avoir été abusé.

Il lance une poursuite contre le Laboratoire GlaxoSmithKline, le laboratoire qui commercialise ce médicament. Didier Jambart réclame 450,000 euros de dommages et intérêts. Le tribunal de grande instance de Nantes a tranché et le laboratoire est condamné à versé au patient 117 000 euros.


A savoir que « les effets secondaires sont connus depuis plusieurs années, mais ils ne seront mentionnés sur la notice de cette molécule qu’en 2006 »

 


Source : http://www.leparisien.fr/faits-divers/un-traitement-l-avait-rendu-dependant-au-sexe-et-au-jeu-le-labo-condamne-31-03-2011-1387274.php

Publié dans Médicament

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article